Hoshin MooSool ,self défense Coréen

Le fondateur du Hoshin Moosool est le grand maître Lee Kwan Young.

9ème dan de Taekwondo, de Hapkido et de Haedong gumdo

chung do kwan

Maitre Lee Kwan Young fondateur du Hoshin Moosool

C’est à l’âge de 9 ans que Maître Lee Kwan-Young découvrit les arts martiaux.

Son quartier natal abritait le Dojang « Chung-Do Kwan » (Maison de la Vague Bleue) réputée pour l’efficacité et l’esthétisme de ses techniques.

Les enfants n’étant pas autorisés à pratiquer, c’est en répétant les mouvements qu’il observait, que le jeune Lee Kwan-Young attira l’attention de Maître Um Un-Kyu (aujourd’hui directeur du Kukkiwon), il ordonna à son assistant Maître Park Hae-Man (ancien directeur technique du Kukkiwon) de l’accepter dans son cours,très vite cet élève assidu et volontaire qui venait s’entrainer tous les jours devint la mascotte du Dojang.

Par la suite son Maître qui reconnaissait la valeur technique de son élève allait souvent faire appel au jeune Lee Kwan-Young pour des démonstrations de Hyong (qui étaient les poomsés de l’époque).

coup de pied

En 1960 la Corée du Sud créa sa Fédération Nationale de Taekwondo qui instaura les passages de grades officiels.

En 1962 Maître Lee Kwan-Young sorti major de sa promotion et obtint son 1er dan.

Il réitéra cet exploit à chaque passage de grade jusqu’à son 5eme dan.

En 1965 la compétition était née, Maître Lee Kwan-Young participa à cette compétition et fut déclaré Champion toutes catégories.

A cette époque les plastrons étaient en bambou et aucune autre protection n’était autorisée.

De plus le système de catégorie était basé sur les Dans des compétiteurs, les catégories de poids n’existaient pas.

casse vietnam

Cette même année il s’engagea dans l’Armée de Terre dans les troupes spéciales Rangers.

En 1967, Maître Lee Kwan-Young devint instructeur des « GI’s » de la 2eme division d’Infanterie Américaine.

En 1968 Maître Lee Kwan-Young était reconnu par tous les pratiquants et Maîtres de Corée du Sud, ce qui était un honneur pour son club et pour son Maître Um Un-Kyu qui le nomma instructeur du Chung-Do Kwan.

Plus tard la Fédération coréenne créa de nouveaux poomsés et désigna Maître Lee Kwan-Young comme démonstrateur devant tous les Grands Maîtres coréens.

Plus tard, son Maître lui demanda de participer au « Concours National » qui désignerait celui qui allait partir en France pour y promouvoir le Taekwondo, parmi 80 candidats minimum 5ème dans, Maître Lee Kwan-Young sorti major du concours.

Les épreuves se divisaient en plusieurs matières, Combats, Techniques, Culture.

Karaté volant

Le 16 Septembre 1969 Maître Lee Kwan-Young arriva en France, au terme de 18 mois de préparation intensive durant laquelle il pratiqua le Taekwondo, le Judo, le Hapkido (self-défense coréenne), le Gumdo (sabre coréen), la boxe anglaise et les armes blanches.

Maître Lee Kwan-Young commença à faire le tour de tous les clubs de Karaté en proposant son enseignement de Taekwondo. Sa seule ambition était d’implanter cette discipline en France.

Les clubs de Karaté présentaient son art sous le nom de « Karaté Coréen », suite aux démonstrations de coups de pied sautés de Maître Lee Kwan-Young dont la détente était exceptionnelle on lui donna aussi l’appellation de « Karaté volant ».

En 1970, le président de la FFKAMA Jacques Delcourt lui proposa de faire une démonstration de Taekwondo à l’occasion des finales de Championnat de France de Karaté.

coupe du monde 1977

Maître Lee Kwan-Young considérait aussi le Hapkido et voulait le faire connaître, Il enseigna alors ses cours de self-défense aux professions concernées par le close-combat.

En 1973, première participation de la France aux championnats du monde de Taekwondo, à Séoul, à l’occasion de la WTF (World Taekwondo Federation).

Maître Lee Kwan-Young était alors coach de l’équipe de France constituée d’Arsène Zérignon, Laurent Barberon, Guy Vialenc, Karl Friesse et Jean-Marie Doriano. La France termina 6ème du classement sur 16 pays engagés.

De 1973 à 1975, Maître Lee Kwan-Young resta entraineur de la même équipe de France de Taekwondo qui participa aux deux premiers Championnats du Monde à Séoul et disputa le troisième Championnat du Monde en 1977 à Chicago.

En 1975, Maître Lee Kwan-Young fut remarqué lors de la cérémonie d’ouverture des Championnats du Monde à Séoul par des metteurs en scène chinois.

Il tourna pendant un an à Hong-Kong et fit la connaissance de Chuck Norris (« il est excellent techniquement » - Lee Kwan-Young) dont il ne cache pas par ailleurs son amitié, et du jeune Jacky Chan dont le talent forçait l’admiration.

défense contre couteau

En 1978, Maître Lee Kwan-Young animait un Club à Belleville, puis dans plusieurs arrondissements de Paris et sa banlieue.

De 1984 à 1988, Maître Lee Kwan-Young dirigeait son propre Club de Taekwondo dans le quartier de la « Nation ».

En 1988, Maître Lee Kwan-Young fut nommé Directeur Technique de la Fédération de Taekwondo au sein de la FFKAMA.

La récompense d’un dur travail d’unification des techniques de Taekwondo pour le Kukkiwon.

De 1990 à 2000 Maître Lee Kwan-Young fut recruté comme formateur au « Service Coopération Technique Internationale de la Police », puis fit carrière dans la Police Nationale et entra à la direction centrale de la Police Judiciaire en tant que moniteur de tir et formateur de protection rapprochée.

En 1996, à côté de ses activités professionnelles et de ses enseignements en clubs, Maître Lee Kwan-Young a créée le Hoshin Moosool,

cet art martial typiquement coréen est en parti une synthèse de Taekwondo et de Hapkido et le fruit de son expérience sur le terrain dans les services spécialisés.

En 1998, Maître Lee Kwan-Young a été élu président de la Communauté Coréenne de France.

En 2000, il devint président de l’Unification des Deux Corée, en France .

Aujourd’hui Maître Lee Kwan-Young enseigne toujours dans ses clubs en France et à Séoul en Corée.